Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chaleur : quelques gestes fraîcheurs geek ou moins geek

Publié le par Sigma_me

C'est bien connu on n'est jamais content : pas d'été ou trop d'été (version canicule) on est toujours en train de se plaindre de la météo. Alors pour profiter malgré tout de ces belles journées chaudes et ensoleillées, voici quelques produits pour un peu de fraîcheur à la maison :

fresh_ice.jpg

- Pour la version de geek, nous avons la solution ventilateur USB : 

http://www.coindugeek.com/media/catalog/product/cache/3/image/500x500/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/v/e/ventilateur-socle1.jpg

Existe sous toutes les formes possibles et imaginables c'est un souvent un gadget mais c'est une solution abordable ! Un port USB libre (une batterie ou alimentation qui tient le coup) pour quelques euros on a un léger courant d'air à proximité de son PC.
Quelques exemples sur Coindugeek  

- Pour la version plus design, on trouve les ventilateurs Dyson Air Multiplier :

http://www.dyson.fr/images/landingpage/fans/hpAm01.jpg

Adieu les vieux ventilateurs moches, place au rafraîchisseur d'air design et moderne ! Il ne sera pas adapté à toutes les bourses mais il faut quand même dire que ça en jete d'avoir cet objet.

- Pour la version nomade (un peu girly mais tellement pratique), voici le brumisateur Evian :

http://i40.servimg.com/u/f40/11/50/66/82/72037210.jpg

Plusieurs formats dont un format 150ml qui tient dans un sac à main, ce brumisateur vous rafraichira facilement, peu importe le lieu où vous êtes. Il trône sur mon bureau en permanence en ce moment, ça fait des années que j'en achète car je trouve ça très agréable. 

- Pour la version low cost mais pas très chic, il y a la bassine d'eau fraîche

http://i40.servimg.com/u/f40/11/50/66/82/curver10.jpg

Sous le bureau (mais attention au PC en manoeuvrant) ou devant la télé, une bassine remplie d'eau fraîche où l'on trempe ses pieds, c'est un plaisir simple mais efficace (du moins pendant les premières minutes). Ca ne coute rien ou presque alors pourquoi hésiter ? (la solution avec des feuilles de menthe et des glaçon est pas mal aussi) 

- Pour les plus gâtés, il y a la clim ou la piscine : 

http://www.waterair.fr/medias/photos_piscine/Valerie/11_Valerie_Echelle1.jpg

J'avoue que pour ceux qui sont en appartement c'est déjà plus compliqué mais c'est une solution efficace pour se rafraichir un moment.

Publié dans Vie de Geek

Voir les commentaires

Geek Lifestyle : Distributeur de savon automatique

Publié le par Sigma_me

Je continue ma présentation d'objets inutiles mais finalement indispensables quand on aime tout ce qui est automatisé. Aujourd'hui je vais donc vous parler du distributeur de savon automatique. On a plutôt l'habitude de les croiser dans les toilettes des lieux publics mais finalement rien n'empêche d'en faire l'installation à la maison. 

distributeur_savon_auto.JPG

Je vous présente donc "Mouss2" le distributeur de savon qui nous a rejoint il y a plusieurs mois après la mort de "Mouss". Mouss2 s'est très bien intégré à la maison dans le coin WC/lave-mains. Nous avons opté pour un distributeur automatique car la mini vasque qui sert de lave-mains dans les WC est trop étroite pour y poser un distributeur de savon liquide classique. 

Quelques informations pour savoir comment choisir un distributeur de savon automatique : 

- par son design : Coque plastique blanche, de couleur ou chrome / inox et selon sa forme. C'est purement une question de goût

- mural ou mobile : pour la stabilité et l'entretien le mural me semble plus intéressant, mais c'est une question de préférence et de place

- Distribution tête en bas ou pompe : nous avons testé les deux et avons eu beaucoup de problème avec le système par pompe, c'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons considéré Mouss 1er du nom mort car plus aucun liquide ne remontait pour être distribué même en étant très dilué.

- Capacité : de 250ml à 650ml généralement, taille à choisir en fonction de l'usage. 250ml nécessitera de recharger l'appareil régulièrement dans une famille nombreuse, et la manoeuvre de remplissage n'est pas toujours aisée. 

Tous ces distributeurs sont généralement équipés d'un capteur infrarouge qui distribuera le produit lorsque les mains seront sous son rayon pendant 2 sec. Ils fonctionnent avec des piles (format et quantité variables). Pratique, certaines versions murales ne nécessitent pas de percer pour les fixer. Les différences seront souvent liées aux options et aux réglages. Les options concernent surtout les notions d'indicateur de niveau du savon et de niveau de batterie. Quant aux fonctionnalités de réglages, certains appareils permettent de paramétrer la quantité de produit distribué (mais le réglages de base est généralement suffisant pour avoir assez de produit pour se laver les mains).

En conclusion : 

Assez pratique, on prend goût à ce système qui en plus est plus hygiénique que le distributeur de savon classique. Certains modèles permettent de mettre différents liquides dans le conteneur : shampoing ou gel douche (pour la douche), Liquide vaisselle (pour la cuisine) ...  Par contre cette technologie a aussi ses limites (comme pour la poubelle automatique où certains ont eu des soucis de fonctionnement), on a eu des problèmes de déclenchements intempestifs avec le premier modèle acheté, alors que personne n'était à proximité on entendait la pompe s'activer et au fil du temps une petite flaque de savon liquide s'accumulait dans le support puis par terre. Nous avons eu aussi comme mentionné plus tôt un problème avec la pompe qui ne distribuait plus le savon. Autre facteur a prendre en compte avant achat, l'utilisation du distributeur de savon automatique n'est pas très discrète en terme de bruit puisque bien souvent on entend clairement le bruit du mécanisme. Nous espérons cependant que Mouss2 tiendra encore quelques mois (et années) car même si leur prix n'est pas trop élevé (entre 20 et 50 euros), la dépense n'est pas négligeable si on doit acheter un nouvelle appareil tous les 6 à 9 mois. 

Publié dans Vie de Geek

Voir les commentaires

Petit moment de nostalgie : génération Amstrad CPC

Publié le par Sigma_me

J'avais déjà fait un petit billet nostalgique sur Internet dans les années 90 (modem RTC and co), mais là je vous propose de remonter encore plus loin dans le temps à une époque que les moins de 30ans ne doivent pas connaître. Retour sur une page d'histoire marquante pour certains geeks (généralement de + de 30ans), la génération ayant connu les Amstrad CPC.

generation amstrad cpc

Alors vous étiez plutôt Amstrad CPC 464 ou Amstrad CPC 6128 ?

Ces souvenirs autour des Amstrad CPC a été une partie des échanges d'un vendredi soir placé sous le signe de la "geekerie". Pour ma part j'ai eu la chance d'avoir à la maison un Amstrad CPC 464, et même si je ne me souviens pas toujours de son petit nom, je le retrouve facilement car jamais je ne pourrai oublier son clavier avec ses quelques touches colorées en vert, bleu et rouge ainsi que son incontournable lecteur de cassettes !!  En face de moi un ancien possesseur d'un CPC 6128, entre nous deux PC actuels reliés à Internet avec plusieurs fenêtres ouvertes respectivement sur Google, Wikipédia et Youtube.

Cassettes vs disquettes, je pense quand même que le côté culte de l'Amstrad était la version cassette. C'est cette version qui a traumatisé plus d'un gamer en herbe de l'époque. Si Si souvenez vous des cassettes de jeux avec plusieurs jeux dessus où il fallait rembobiner ou l'inverse pour se positionner au début du jeu ou même changer de face (pas d'auto-reverse à l'époque). La technique la plus fiable pour trouver le bon jeu était de regarder la pochette du jeu pour noter sa position (entre tel et tel jeu) puis de rembobiner à fond la cassette puis de faire avance rapide, de tester de lancer le jeu et si par hasard vous aviez visé juste de noter le nombre sur le petit compteur qui était au dessus du lecteur de cassette (de préférence en ayant pensé de le remettre à zéro). Ca ne vous rappelle pas quelques prises de tête mémorables ???

Autre souvenir que j'ai du CPC 464 c'est les accessoires : l'incontournable joystick (souvent bien maltraité) mais aussi le moins connu "crayon optique" qui permet de faire des dessins directement sur l'écran de l'Amstrad un mélange de prémices de Paint et de tablette graphique (pour la prise en main seulement). 
Puisqu'on parle de Joystick .... et si on se replongeait un peu sur quelques jeux ? juste un survol de ceux dont on s'est souvenu plus ou moins spontanément (et grâce à Google / Wikipedia / Youtube et autres sites et blogs un peu nostalgiques de l'Amstrad) 

Quelques jeux Amstrad CPC qui nous ont marqués :

Ready 
CAT
Run"nomdufichier

Souvenir souvenir de taper ces lignes de commande pour lancer les jeux ... alors qu'est ce que nous avons retrouvé dans nos mémoires : 

  • Barbarian : l'incontournable combat à l'épée 
  • Paperboy : le livreur de journaux sur son vélo qui doit faire attention aux tondeuses, chiens, humains ... 
  • Karaté + : aviez-vous la maîtrise du coup de pied qui va bien ?
  • Renegade : pour le combat de rue
  • Rampage : Incarnez un gorille et détruisez les bâtiments 
  • Crafton and Xunk : un humanoïde et un pied sauteur devant sauver une base futuriste 
  • Arkanoid : le plus célèbre casse-brique
  • Exolon : un run and gun dans l'espace 
  • Gryzor : un run and gun sauce rambo 
  • Trailblazer : un ballon à faire avancer sans tomber dans les pièces qui va rendre fou 
  • Bomb Jack : un jeu de plate-forme où jack doit récupérer ses bombes sans se faire bouffer par les ennemis
  • Ikari warriors : un autre run and gun 
  • Jack the nipper : mon chouchou un bébé à faire évoluer dans un jeu de plate-forme .. et j'étais fan du générique du jeu : http://www.youtube.com/watch?v=ooXiekZfLqs

Alors et vous des souvenirs des Amstrad CPC 464 ou 6128 (ou autre modèle) ??
Un petit trou de mémoire sur le nom des jeux : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_jeux_Amstrad_CPC

Tout ça me donne presque envie de télécharger un émulateur et quelques jeux pour retourner dans mes souvenirs d'enfance !  

source photos : wikipédia 

Publié dans Vie de Geek

Voir les commentaires

Pourquoi je ne participe pas à la Post It War ?

Publié le par Sigma_me

C'est le buzz du moment sur le net et dans les entreprises (surtout parisiennes), à moins de vivre dans une grotte sans télé et sans internet c'est difficile d'y couper (à moins d'être en vacances...mais quelle idée aussi !!). Alors pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la "post it war" mais aussi pour laisser une trace pour que l'on puisse se souvenir dans 5 ans de cet épisode coloré, voici quelques informations à ce sujet. 

postit_war.JPG

La Post It War on ne sait que partiellement comment elle est née, mais plusieurs choses sont sûres :
- un ou plusieurs employés d'une société s'ennuyaient
- Ils avaient à disposition des surfaces vitrées
- Ils avaient à disposition un bon stock de "Post-It"
- Ils sont un peu artistes dans l'âme
- Ils ont des voisins tout aussi barges qu'eux...

En combinant tout ça on obtient des dessins généralement "geek" (space invaders, pacman, mario, ...) matérialisés sur les fenêtres des bâtiments des grosses entreprises (et petit à petit des moins grosses). Si vous voulez voir quelques réalisations il y a une page facebook à ce sujet : http://www.facebook.com/pages/Post-it-War/141005252650024

Le plus marrant c'est que même dans les entreprises qui ne sont pas sur rue, et qui n'ont pas beaucoup de surfaces vitrées on voit apparaître des réponses à la Post It War comme chez Ebuzzing par exemple :

postitebuzzing.jpg

Mais alors pourquoi ce titre pour ce billet ?

Je ne peux pas vraiment participer à la Post-It War parce que je suis en télétravail. Je n'ai pas d'entreprises en face de chez moi, j'ai un stock de post-it mais seulement des jaunes, je n'ai pas de collègues avec moi pour en rire et je doute de mon talent pour réaliser une de ces oeuvres éphémères.

J'ai bien quelques voisins, mais je ne suis pas sûre qu'ils comprendraient le message, question de génération je pense et finalement de la rue on ne voit pas beaucoup chez moi. 

C'est sûrement un des inconvénients du télétravail quand ce genre de buzz débarque en entreprise (autre exemple les Lipdub), on est loin de l'animation entre collègues avec la bénédiction des chefs (de préférence) et on ne peut qu'apporter un soutien moral et lointain, mais c'est compensé par d'autres avantages : avantages du télétravail 1 et avantages du télétravail 2

En attendant j'admire certaines des créations que l'on voit passer sur le net (facebook / twitter) car certains sont vraiment très doués avec des post-it. Un peu de gaspi pour un peu de fun ... amusez-vous bien ! 

Publié dans Vie de Geek

Voir les commentaires

Délire de geek : Les trolls sont-ils à l'origine du web 2.0 ?

Publié le par Sigma_me

Certaines personnes ont tendance à croire que les trolls sont apparus sur le net avec le web 2.0, enfin le web "participatif", mais en fait ils ont juste atteint la taille critique pour se faire voir et se faire craindre d'un plus grand nombre ! Je vais vous confier un secret... je suspecte un groupe de trolleur réuni en un lobby puissant d'avoir transformé le web pour agrandir leur terrain de jeu préféré. 

troll_web2.jpg

Désolé pour les ogres mais apparemment les trolls sont plus malin... Alors revenons quelques années en arrière pour ceux qui ont loupé le web d'avant 2005, et pour ceux qui se souviennent toujours cette époque j'avais fait un petit billet de nostalgie (ou pas !), on va faire un petit rappel.  

Tout d'abord qu'est-ce qu'un troll ? 

Il y a plusieurs définitions et plusieurs sortes de troll, mais pour en faire quelque chose de générique, je dirais que le troll est un perturbateur qui se plaît à créer des conflits virtuels et à perturber le bon déroulement des échanges. Dans les exemples les plus courants que l'on retrouve dans l'univers geek, le troll pro-Microsoft qui ira perturber les discussions sur Apple (ou l'inverse), dans le même genre "pro microsoft" vs "pro linux". 
Cependant tout opposant à une discussion n'est pas un troll, on a tendance à penser que toute personne venant perturber une discussion avec un avis contraire le fait exprès mais ce n'est pas toujours le cas. Et puis tout le monde a un jour été un peu troll, j'avoue que de temps en temps la tentation est trop grande pour ne pas y succomber.

Où trouver les trolls ?  

Je crois que parmi les termes propres à internet que l'on découvre quand on fréquente des communautés, un des premiers mots que j'ai appris c'est "troll", ça remonte donc à la fin des années 90. A cette époque les trolls hantaient surtout IRC, les chats genre Caramail, et les forums les plus connus. C'est sur ces supports qu'ils étaient les plus nombreux mais à partir du moment où une communauté se formait il était possible d'y trouver des trolls.
Prenons l'exemple de Caramail, sur le service de Chat on trouvait des "salons" (des espaces de discussions limités environ à 30 personnes) souvent avec une thématique spécifique que ce soit des communautés raciales / religieuses, politiques que des espaces de musicos, de fans de poésie ou cinéma... et dans tous ces salons plus ou moins réguliers on trouvait par exemple celui nommé "rondes et adorables". "Rondes et adorables" était l'espace des femmes généreuses et de ceux qui les appréciaient. Je vous laisse donc imaginer ce qu'il se passait dès qu'un troll débarquait avec ses gros sabots pour dire "les grosses doivent rester cachées derrière leur pc, que c'est le seul endroit où elles ont une chance d'avoir des hommes qui osent les aborder", certains trolls étaient beaucoup plus subtiles,mais voilà après avoir provoqué les quelques vagues d'indignation qui fait plaisir au troll, c'était ensuite au modérateur de faire le ménage en expulsant les perturbateurs ou les personnes ayant tenu des propos injurieux. Alors les soirs de pleine lune quand les trolls sortaient en masse je peux dire qu'il n'était pas toujours drôle d'être modérateur sur Caramail.

Du coup je pense que les trolls commençaient à s'ennuyer car les cibles étaient toujours les mêmes et comme les habitués devenaient blasés, le trollage (action de troller) ne fonctionnait plus aussi bien, il fallait donc trouver une solution et étendre le pouvoir de nuisance des trolls. C'est là que le web 2.0 commence à apparaître et c'est là que je trouve ça louche ... pas vous ??

Bref maintenant les trolls ont le choix pour se défouler :
- commentaires sur les blogs personnels
- commentaires sur les blogs pro ou de médias
- troll sur Facebook
- Clash sur Twitter
- troll dans les commentaires de vidéos de Youtube
- Messages sur les sites se voulant communautaire et disposant d'un espace de discussion ou de commentaires 
- Et toujours encore sur les forums qui se sont multipliés ...

Et si vous voulez voir des trolls en action, le sujet le plus trollé du moment est sûrement l'affaire DSK allez sur n'importe quel support et regardez les échanges, vous en trouverez à coup sûr un ou deux.... 

Bref les trolls n'épargnent personne, ils sont partout, ils touchent toutes les thématiques de discussion (politique, religion, sexe, économie, famille... et l'orthographe (certains passent leur temps à corriger les fautes de français des autres)) alors si vous voulez vous en débarrasser il n'y a qu'une chose à faire : 
DON'T FEED THE TROLL ! (ignorez-les en n'entrant pas dans leur jeu)

Dernière information pour ceux qui ne le savent pas ... le jour de prédilection du troll est le vendredi (et les soirs de pleine lune également) ... sur les forums on dit souvent "vendredi c'est trolly"

Petit lexique : 
- troll(s) = (nom féminin ou masculin) la personne ou le sujet de polémique
- troller = le verbe qui en découle (je trolle, tu trolles, il trolle, nous trollons, vous trollez, ils trollent...)
- trollage = action de troller
- trolly = rime en "i" pour aller avec vendredi 

Un peu de lecture pour en apprendre plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Troll_(Internet) 

Image de base issue d'un site de coloriage dont j'ai oublié le nom, modifié par mes soins (on sent l'artiste non?) et petite dédicace aux geeks et trolls c'est du comic sans ms ;)

Publié dans Web - Web 2.0

Voir les commentaires