Easyjet : le deuxième effet kisscool de leur tarification

Publié le par Sigma_me

Alors les plus jeunes ne connaissent peut-être pas le concept de double effet Kisscool mais tant pis. J'ai eu à prendre Easyjet pour un déplacement professionnel prévu en dernière minute. Outre le fait que les tarifs étaient loin d'être réellement abordables, c'est leur système de prix à tiroir qui est toujours aussi agacant. Alors comme mon envie de raler s'est fait sentir je pousse mon coup de gueule ici (j'aurais pu le faire sur mon blog dédié aux voyages mais je préfère râler ici)

easyjet_options2.png

Alors on résume les tarifs Easyjet c'est un aller + un retour avec des tarifs très variables (mais bon c'est valable pour les autres compagnies aériennes et nos amis de la SNCF), c'est ensuite des "options" et frais plus ou moins nécessaires en fonction du type de voyage que vous prévoyez : frais sur paiement par carte bancaire, frais pour les bagages en soute, option speed boarding, assurance(s)...

Bref si l'assurance et le speedy boarding sont facilement évitables, les frais sur le paiement par CB ne l'est pas et celui pour les bagages est difficile à éviter également et pourtant c'est sur ce point que j'avais envie de râler un peu. Car oui à 32€ la pièce bagage de 20kg sur mon vol pour Madrid (sachant que le tarif est variable en fonction du vol et du tarif) je trouve ça relativement excessif. Et je ne dois pas être la seule car on se retrouve du coup avec un bazar sans nom au moment de l'embarquement du vol.

Nouvelle politique d'Easyjet sur les bagages à main : une seule pièce par personne y compris sac à main, sacoche d'ordi portable... seuls les achats à l'aéroport peuvent arriver en supplément de ce sac. Cela donne un joyeux bordel au niveau de l'embarquement car les gens n'ont pas lu la notice ou ont cru que cela ne s'appliquerait pas à eux (c'est mal connaître Easyjet), donc premier point de blocage où on voit les gens faire une gymnastique impossible pour faire rentrer un sac à main (ou autre) dans une valise cabine déjà sur le point d'imploser littéralement. 

Ensuite la deuxième épreuve est celle de faire entrer les bagages cabine dans la dite cabine. Car avec cette politique tarifaire, un maximum de passagers décident de ne voyager qu'avec ce bagage cabine alors qu'à l'époque ce n'était qu'une minorité de personnes et d'hommes d'affaire pressés qui le faisaient. Moralité on se retrouve avec une espèce de joute à qui trouvera ou ne trouvera pas de la place dans les bacs situés au dessus. Par moment on a l'impression d'assister à une partie de Tetris IRL, bah oui si le sac ne rentre pas dans un sens peut-être que dans l'autre cela sera mieux ou encore "si j'élimine ce bloc pour le mettre là-bas ça passe?". On attend juste le "Game Over" histoire de pouvoir arriver au bout des 10 minutes de retard prises uniquement à cause de ces histoires de bagages. Bon je rejette la faute sur Easyjet mais je devrais aussi blâmer les passagers indisciplinés également.

Je ne suis pas vraiment sure qu'Easyjet ait gagné au change avec cette politique tarifaire, en plus d'exaspérer le personnel de bord au plus au point, car il ne faut pas l'oublier l'objectif est d'optimiser ses temps de rotation et de les réduire au minimum, mais on se retrouve bloqué par des histoires rocambolesques. Et encore je ne vous ai pas parlé du "passager en trop" dans l'avion de mon vol aller .... hummm que d'histoires pour un aller-retour de 24h...

 

Publié dans Vie de Geek

Commenter cet article

trendy hairstyles 30/01/2016 14:21

The post is written in very a good manner and it entails many useful information for me. I am happy to find your distinguished way of writing the post.

diane 07/05/2014 18:49

je comprend tout a fait votre point de vu et j’en ai été victime également, heureusement pour moi j’ai fais la découverte de la centrale-reservation-voyage.fr/ et j’avoue qu’ils ont su me faire comprendre un certains nombre de chose concernant la compagnie easyjet.
je vous invite aussi à vous rapprocher d’eux à chaque fois ou vous voudrez effectuer un voyage avec des compagnies low-coast.
ses conseillés sont bien éduqués, bien élevés et ils ont le sens du professionalisme.